5 Commentaires

Douleurs Physiques vs Plaies, Douleurs psycho-affectives

Stress + Emotions fortes = SAPHO wins

L’équation est simple et limpide; En effet SAPHO en profite pour vous tourmenter dès qu’il le peut. Je l’ai dit et redit ici sur ce blog, et je vais le redire encore une fois parce que c’est cruellement vrai : Le stress et les états émotionnels chaotiques, la déprime favorisent clairement les douleurs, les poussées inflammatoires et SAPHO en profite pour vous grignoter encore un peu plus. En ce moment je suis affaiblie, fragilisée et vulnérable, à croire que SAPHO a un sonar pour détecter tout ça… Dingue !?! Je bataille dur depuis quelques semaines mais hier soir j’ai lâché prise je m’en suis rendue compte je m’en veux mais je suis à bout de forçe… Alors bingo, gros bobo aujourd’hui; classique !

Je le sens bien sur mes premières cervicales qu’ils entenaillent et qu’il endolorie allègrement depuis ce matin. Je n’ai encore rien pris car je n’avais plus de douleurs ou presque plus depuis un bail. Il m’arrive cependant de faire l’appoint si besoin est, afin de ne pas laisser la douleur s’installer, avec un antalgique opiacé très connu mêlant caféine, paracetamol et poudre d’opium.

Je vais donc peut-être abdiquer, déposer les armes et m’y coller : prendre quelques gélules vertes et blanches qui me rendent dépendantes  façon Junky ( mais ça on le sait lorsqu’on arrête d’en prendre et le sevrage est durrrrr ^^) en souhaitant que cela suffise sinon je passerai un petit coup à la morphine. OUI j’ai mal ce soir… et j’ai tenu bon toute la journée mais là je pense que je vais arreter de batailler et lancer ma fusée de détresse parce que bon, je ne suis pas wonder woman, j’ai déjà pas mal de choses a gérer en ce moment, et pas des moindres croyez-moi sur parole !!

Ce qui est positif finalement là dedans c’est que je sais gérer les douleurs physiques car on apprend forçé(e) contraint(e) à les gérer, puisque pas le choix… ce qui n’est pas le cas des douleurs psychologiques ou affectives que je ne sais pas gérer ou très mal et qui me font hurler de rage et de désespoir en silence, à l’intérieur… et en ce moment c’est un peu, comment dire, chaotique de ce côté là. Grand chambardement, changement de vie et tout ce qui va avec, les guéguerres de la vie et l’entourage, des enjeux divers, des dommages collatéraux, une vie que l’on quitte, un choix d’adulte et les conséquences de tout cela qui peuvent être lourdes, un vrai fardeau qui fait de vous, comme si vous n’en chiez pas assez comme ça, une martyr qui traine sa lourde croix.

Bref c’est la merde, je ne vais pas m’épancher sur le sujet ! Mais pour en revenir à ce que je disais plus haut donc, ce qu’il y a de positif, c’est que finalement les douleurs qui me tenaillent me permettent de penser à autre chose et me forcent à me focaliser sur la gestion de la douleur physique. Je ne pensais jamais pouvoir dire une chose pareille car c’est un peu étrange et très illogique, voire même choquant puisque je peux affirmer que ce soir j’ai mal et que cette douleur ressentie , aussi vive soit elle, reste assez salvatrice pour moi dans le contexte actuel et très particulier. Alors j’ai repoussé et repoussé encore depuis ce matin, cette prise d’antalgique. A l’heure ou je vous écris d’ailleurs, je me tâte encore savoir si je reste à endurer encore un peu ou pas…

Masochiste, vous avez dit masochiste ? Une forme spéciale de masochisme ?!? OUI je le crois, en tout cas ça y ressemble bien. Le dilemme est grand ce soir, irrationnel et incohérent mais il est bien réel. Se soigner, ne plus avoir mal physiquement et retrouver ses tourments psycho-affectifs ? Ou bien ne pas se soigner avoir mal et « oublier » l’espace d’un moment ses plaies et blessures autres qui font également souffrir mais pas de la même manière ? Entre les deux, mon coeur balance !

Ahhhh, SAPHO et moi, un vieux couple ! Je t’aime, moi non plus…

Publicités

5 commentaires sur “Douleurs Physiques vs Plaies, Douleurs psycho-affectives

  1. Force et courage Aurielle…

  2. Bonsoir,

    Je passe environ une fois par moi depuis août voir votre blog. Je ne suis pas atteinte de cette maladie ni d’aucune à ma connaissance. J’aime simplement voir des personnes comme vous qui se battent, qui gardent espoir! Je commente en ce jour car je me reconnais bien dans le fait d’avoir mal pour soulager l’esprit… Je dirai que oui c’est une forme de masochisme mais pas grave tant que vous ne tombez pas dans les extrêmes comme moi je peux le faire… Vous avez eu beaucoup de courage, beaucoup de force jusqu’ici, alors continuez et si je peux me permettre un conseil, ne tombez pas dans cette logique là… D’avoir mal physiquement pour ne pas avoir mal psychologiquement… J’ai commencé par fumer pour essayer de décompresser… Puis boire pour les moments de répits… Puis vient la douleur physique pour oublier la psychologique… Au final, je ne suis qu’une ado, mais dépendante des trois… Ne faites pas cette erreur…
    En tout cas, j’admire votre courage et votre force.
    Bonne soirée et bonnes fêtes,

    Lola

    • bj je suis contente que quelqu’un en bonne santé se préoccupe de cela mon mari a cette maladie c’est très dur a vivre au quotidien,mais il faut se battre sinon vous croyez que les autres vont le faire que cette nouvelle année soit pleins d’espoirs et de guérison pour ces malades là,merci encore de votre soutien, bon courage a tous.Cdt

  3. Bonsoir je vois qu’on est pas seule avec cette maladie mon mari en souffre depuis trois ans mais c’est seulement l’année dernière qu’on a mis un nom sur ses douleurs professeur chapurlat a lyon mais que de douleurs et tout se qui va avec pour le couple mais il faut rester soudé dans ces moment la,cela reste très dur car nous non malade ne comprenant pas toujours moi en ce moment il dort tout le temps et quand il se réveille il a très mal il y a des jours ou il quitte pas son lit.Alors gardez espoir car nous avons plus que cela, je sais que c’est dur il faut s’accrocher ils vont trouver un remède même si c’est une maladie orpheline, tenez bon je sais que c’est facile a dire moi j’ai vaincu un cancer du sein et maintenant mon mari se bat tout les jours maintenant je l’épaule du mieux que je peux tout en espérant un jour,tenez bon je ne peux rien faire de plus.BON COURAGE et merci pour votre blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :