Poster un commentaire

Syndrôme de SAPHO, des difficultés au quotidien

Lorsque vous êtes atteint d’un SAPHO, il y a des jours avec et des jours sans… Et les jours « sans » tout devient moins évident : des petites tâches du quotidien, qui en temps normal peuvent être réalisée dans leur intégralité avec plus ou moins de plaisir et d’entrain, mais surtout avec AISANCE.

En effet, il s’avère que malgré toute la bonne volonté, le dynamisme et la motivation (ou la nécessité de faire les choses) votre corps vous rappelle à l’ordre en vous contraignant à devoir choisir et prioriser ce que vous avez à faire, le tout avec un bonus/malus Handicape&Pénibilité !

S’occuper du petit, faire le ménage, sortir faire des courses avec le petit, promener le chien et le petit en poussette parce qu’il ne « marche » pas encore suffisamment pour pouvoir faire l’impasse sur la poussette qui est dans le coffre de la voiture et qui mine de rien est « lourde » et pénible à manipuler avec un chien en laisse et un nain dans les bras ou assis par terre en attendant que son carrosse soit avancé ! Affronter 3 étages sans ascenseur  et cela plusieurs fois dans la journée parfois… Qu’est ce qui doit passer en premier ? Le petit Biensur !! Mais après, est ce que je dois vivre dans une maison « sale » et sans dessous-dessous, ou alors laisser le frigo vide et priver délibérément le chien ou le chat de croquettes ce soir… ou devoir faire l’impasse sur mon yaourt ce soir ?

On vous épargnera ici les détails privés et intimes de la vie de couple, et des « Chéri, je suis crevée… Désolée (baiser). Bonne nuit mon coeur… »

Pour compliquer le tout, parce qu’on ne fait pas les choses à moitié… Envisageons un déménagement. Si si , soyons joueur. Joueur mais pas maso non plus, on fait appel à une entreprise de déménagement qui s’occuper de la manutention « chargement/déchargement/transport ».

Il faut trier, ranger et emballer puis stocker toute votre vie dans des cartons, que l’on vient de vous livrer en express… Heureusement que vous aviez déjà commencer à « préparer » et à faire quelques cartons pour faciliter un peu le schmilblic. Même si on échappe à la très lourde mais ô combien fiable et solide machine à laver qu’il faudra porter et descendre sur 3 étages (toujours sans ascenseur) et sans se briser le dos, les genoux ou les mains… Il n’en demeure pas moins que le travail qu’il reste à accomplir semble colossal lorsque vous cohabitez avec Miss Sapho.

Le déménagement est schédulé au 30/11. Votre plan d’attaque est rédigé « noir sur blanc » sur votre agenda. Yapluka !

Ready. Steady. GO.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :